Hedley V. Henderson

Visité: 201 fois
Commander
[193-?]. - Photographie représentant le photographe Hedley Vicars Henderson.

Hedley V. Henderson est né en 1891 à Bathurst, ses parents étaient Joseph et Mary Henderson. Il s'est intéressé de façon professionnelle à la photographie dans les années 1920. Il a vécu de son entreprise photographique pendant plus de 30 ans et a même ouvert son propre studio à West Bathurst, d’où il édite ses propres cartes postales. Il a d'abord photographié sa région, le nord du Nouveau-Brunswick, pour ensuite s'attacher à l'autre rive de la Baie des Chaleurs puis la Gaspésie en entier.

Son premier voyage en Gaspésie aurait eu lieu vers 1921. Il se rend d’abord jusqu’à Percé ou Gaspé. Puis, en 1927, avec l'ouverture du boulevard Perron, sa carrière prend un tournant qui s'avérera prolifique. Cet événement rend le «tour de la Gaspésie» plus confortable, ce qui l’amènera à visiter la côte Nord de la Gaspésie, qui l’a sûrement impressionné, vu le grand nombre de clichés qu’il y a pris.

Les photographies d'Henderson sont d'abord destinées à l'industrie touristique. Il produit beaucoup de cartes postales et de produits photographiques dérivés, qu'il produit longtemps lui-même. Sa production de diapositives débute dans les années 1950. À ce sujet, il fait affaire avec plusieurs compagnies pour la production de diapositives : Ansco (future General Aniline & Film ou GAF), Meston's Travels, etc. Il utilise aussi les supports produits par Kodak : Ektachrome, Kodachrome, etc.

Les photographies d'H.V. Henderson se caractérisent par un code bien précis, élaboré par le photographe. Si les premiers clichés sont simplement numérotés, un codage alphanumérique est vite créé. Henderson utilise les initiales du village, de l'endroit ou de la scène, pour ensuite les numéroter. Par exemple, P.B pour Perron Boulevard, S.W. pour Spinning Wheel, F.I. pour Fishing Industry et G.H, pour Gaspe Harbour.

À partir des années 1940, Henderson achète également les clichés d'autres photographes, dont E.L. Désilet. Les clichés en question sont retraçables via le code alphanumérique utilisé par Henderson (E.L.D. par exemple). Ceci est sans compter les nombreux clichés qu'il aurait achetés de la Cinéphotographie de la Province de Québec (C.P.P.) et du Canadian National Rail (C.N.R.).

Henderson a aussi participé au développement d'une véritable petite industrie des sculptures de bois, barques et bateaux, vendus le long de la route. Il fait affaire, dans les années 1930, avec la célèbre Bourgault Wood Carvings, de St-Jean-Port-Joli. Il achète leur production pour ensuite la distribuer en Gaspésie, dans les boutiques, en plus de sa propre production d'images sur supports variés.

Sa carrière de photographe et d'entrepreneur dura jusqu'aux années 60. Il est mort en 1964, quelques années après un dernier voyage en Gaspésie (probablement 1962), et laissant derrière lui une collection d'images très importante et une production très riche de cartes postales illustrées qui ont sûrement beaucoup voyagé.

Fonds d'archives en lien avec Hedley V. Henderson:

P141 Fonds Cornélius Brotherton

P54 Fonds Robert Fortin

P200 Fonds Jean Célestin Desmeules

Pour en savoir plus:

Sylvie Fortier, "Dans l'objectif d'un photographe-entrepreneur: Hedley V. Henderson", Magazine Gaspésie, 2010, no. 167, p. 48-50.

Référence :

Musée de la Gaspésie. P88 Fonds Hedley V. Henderson . P88.

Un commentaire

Jean-François Blanchette

Bravo pour cet article fascinant qui documente l’oeuvre de cet homme dynamique qui a su capter sur la pellicule un coin de pays hors de l’ordinaire. Grace à ses clichés, nous pouvons imaginer, d’une part ce qu’était la vie en Gaspésie avant le milieu du XXe siècle et, d’autre part, ce que pouvait être le fameux « Tour de la Gaspésie ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *