Léa Guité, dite la « Nounne »

Visité: 230 fois
Commander
1905. - La série renferme une photographie, retouchée au fusain, réalisée par A. R. Roy de Québec. Il s'agit d'un portrait de Marie du Carmel, dite la "Nounne à Guité", portant l'habit des Ursulines de Québec.

Historique Léa Guité est née le 2 février 1881 à Maria. Elle est la fille de Madeleine Caron et Jean-François Guité, marchand et député fédéral de Bonaventure.

En 1900, elle devient membre de la communauté des Ursulines de Québec, sous le nom de Marie du Carmel. Elle fait partie des fondatrices du couvent de Mérici, où elle oeuvre pendant près d'une vingtaine d'années. La légende veut qu'elle soit devenue "folle" après qu'on lui eut refusé le poste de supérieure de l'établissement. Si bien que, en 1927, elle sera internée à l'hôpital psychiatrique St-Michel-Archange de Québec.

Deux ans plus tard, elle quitte la communauté des Ursulines pour revenir dans son village natal. À Maria, elle s'érige en gardienne de la moralité publique, ce qui est loin de faire l'unanimité... Rapidement, elle devient un objet de moqueries. Par dérision, on l'appelle la "Nounne à Guité", par référence à son passé de religieuse ("nonne").

Léa Guité, dite la "Nounne", est décédée en 1961. En 2013, son histoire a été immortalisée dans un roman de l'écrivain Louis Bernard.

Bibliographie: Louis Bernard, "La vraie histoire de La Nounne à Guité", Magazine Gaspésie, novembre 2013-février 2014, p. 47-50.

Louis Bernard. La Nounne. Carte Blanche, 2013.

Référence :

Musée de la Gaspésie. Photo: A. R. Roy

Série Léa Guité. P57/25/10.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *