Bertrand Blanchet

Visité: 249 fois
Commander
S.D. - Bertrand Blanchet est né le 19 septembre 1932, à Saint-Thomas de Montmagny. Il est le fils d'Alberta Nicole et Louis Blanchet.

Il fait son cours classique au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et étudie la théologie au Grand Séminaire de Québec. Il reçoit l'ordination sacerdotale le 20 mai 1956, à Saint-Thomas-de-Montmagny.

Entre 1956 et 1959, Bertrand Blanchet occupe le poste de professeur au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il entreprend ensuite des études de biologie à l'Université Laval et, en 1975, obtient un doctorat en sciences forestières.

En 1973, Bertrand Blanchet succède à monseigneur Gilles Ouellet et devient le sixième évêque du diocèse de Gaspé. Au plan pastoral, il privilégie les thèmes de la famille, de la solidarité et de la redécouverte de Jésus à travers sa parole écrite. Sa formation de biologiste l'amène également à se préoccuper du sort de notre planète et de l'environnement.

Au plan social, l'Évêque de Gaspé s'est prononcé sur "les options politiques des Québécois, les conditions de vie des travailleurs, le sort des Inuits et certaines questions morales fort discutées". En Gaspésie, il s'est notamment exprimé sur le conflit opposant les Micmacs de Ristigouche et le gouvernement du Québec concernant les droits de pêche au saumon. En 1991, il fut chaudement applaudi lors de sa participation au Ralliement Gaspésien et Madelinot.

En 1992, monseigneur Bertrand Blanchet quitte le diocèse de Gaspé pour occuper la fonction d'archevêque de Rimouski. En 2007, ayant atteint l'âge de 75 ans, il doit obligatoirement remettre sa démission. Interrogé quant à son avenir, il indique que, s'il n'a pas de projets précis, "il y a tellement de choses à faire du côté de la pastorale".

Fonds d'archives:

P218 Fonds Bertrand Blanchet

P35 Fonds Ralliement Gaspésien et Madelinot

Pour en savoir plus:

BLANCHET, Bertrand. "La Gaspésie a-t-elle un avenir?". Gaspé, Évêché de Gaspé, 1991.

JONCAS, Paul et Jules BÉLANGER. "Les 75 ans du diocèse de Gaspé". Gaspé, Fondation du diocèse de Gaspé, 1998. 311 pages.

Référence :

Musée de la Gaspésie. Fonds Ludger Trépanier. P28/1/89.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *