Eugénie Lalonde Ranger

Visité: 141 fois
Commander
S.D. - Eugénie Lalonde Ranger est née à Vaudreuil le 6 juillet 1878 et fait ses études au couvent du Mont Sainte-Marie (Congrégation Notre-Dame). Elle mène d'abord une carrière active en journalisme au journal La Patrie sous le pseudonyme de Magritte.

En 1915, elle fait sa première visite à Percé et vient ensuite y passer tous ses étés. Passionnée de géologie, elle collectionne des spécimens de pierres telles que les agates, le jaspe, l'onyx, le jade, la serpentine, etc. Si bien, qu'en 1944, elle présente sa collection aux visiteurs de Percé, créant ainsi le premier musée de l'endroit.

Femme de lettres, érudite, Eugénie Lalonde Ranger s'intéresse autant aux sciences naturelles qu'aux sciences occultes. À une époque où peu de femmes ont accès aux études supérieures, elle suit également des cours à l'Université Laval.

Au plan historique, elle signe plusieurs articles dans les premiers numéros de la Revue d'histoire de la Gaspésie. En 1964, elle va d'ailleurs confier sa collection à la Société historique de la Gaspésie, qui deviendra ensuite le Musée de la Gaspésie.

Madame Ranger est décédée le 6 février 1969 à Montréal.

Fonds d'archives:

P22 Fonds Eugénie Lalonde Ranger Pour en savoir plus:

Marie-Thérèse Landry, "Une muse parmi les autres", Magazine Gaspésie, été 2007, no. 159, p. 16-17.

Référence :

Musée de la Gaspésie. Collection Centre d'archives de la Gaspésie. P57/00.70.1.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *