Gérard Guité

Visité: 139 fois
Commander
C’est le 11 mars 1910 que naquit Joseph-Philippe Gérard Guité dans la ville de Maria, du comté de Bonaventure. Il provient d’une grande famille d’agriculteurs, composée de ses parents Joseph et Winnifred Guité ainsi que de leurs quinze enfants, dont Gérard sera le huitième. Une fois la petite école terminée en 1925, il poursuivra des études commerciales à la salle paroissiale de Maria sous la supervision de M. Bérubé. C’est environ à cette époque que sera inauguré le Séminaire de Gaspé et c’est donc en 1926 que Gérard Guité décidera d’aller y poursuivre ses études classiques. Il fera d’ailleurs partie de la toute première promotion d’étudiants entièrement formés dans le nouveau séminaire. Suite à la fin de ses études classiques en 1934, Guité choisit la vocation de prêtre et décida de poursuivre ses études en théologie au Grand Séminaire de Québec. Il obtint ainsi sa licence en théologie de l’Université Laval et reçut son ordination un peu plus tard, le 12 juin 1938, à New Richmond par Mgr Melanson. Dès le lendemain, Gérard Guité célébrait sa première messe à l’église de sa ville natale de Maria. Le jeune Gérard Guité complète ensuite une licence (équivalent du baccalauréat) en sciences sociales à l’Université Laval, dont la faculté est sous la direction du Père Georges-Henri Lévesque. Celui-ci sera d’une très grande influence sur la construction des idées du jeune étudiant, particulièrement en ce qui à trait à la philosophie sociale et à sa vision sur la doctrine coopérative. De cette expérience des plus enrichissante, Guité publiera une thèse intitulée Le milieu gaspésien et ses ressources. Dès son retour dans sa région natale, Mgr Ross nomme le jeune diplômé en tant directeur de l’action catholique de même que des œuvres sociales et économiques du diocèse de Gaspé au mois de juin 1941. Il commence ainsi à prendre intérêt dans les différents mouvements coopératifs qui s’implantent un peu partout dans la région et à s’impliquer dans un rôle d’éducateur auprès des coopérateurs gaspésiens et de promoteur du système coopératif dans la région, comme le désirait initialement Mgr Ross. C’est au même moment que s’organise la coopérative des Pêcheurs-Unis de Québec, pour laquelle le prêtre développe un grand intérêt. C’est sous la demande de la dite coopérative que Gérard Guité accepte d’y occuper le poste de conseiller moral à partir de mars 1942, poste qu’il occupera jusqu’en 1948. Il se dévoua corps et âmes à cette nouvelle tâche qu’il affectionna profondément, participant à de nombreux voyages, donnant de nombreuses conférences et séances d’éducation et offrant son appui et son aide inconditionnelle aux nombreux pêcheurs qui les sollicitaient. Vers la fin de son mandat, la coopérative de pêcheurs décida d’honorer le travail acharné de l’abbé Guité en lui remettant la décoration de l’Ordre du mérite coopératif en 1948. Suite à son expérience chez les Pêcheurs-Unis de Québec, Gérard Guité renoua avec ses activités religieuses en devenant le curé de la paroisse de St-Elzéar en 1948. Ayant à cœur le bien-être de sa nouvelle communauté, l’abbé Guité sera à l’origine de certains mouvements sociaux tels que le mouvement Lacordaire pour venir en aide aux problèmes d’alcool ainsi que la mise sur pied de la Jeunesse Étudiante Catholique. Il fut également à l’origine de la venue des Religieuses de la Présentation de Marie et de la construction de ce qui est aujourd’hui l’École La Relève. En 1958, M. Guité quitta la paroisse afin de devenir principal de l’École Normale de Ste-Anne des Monts jusqu’en 1961, suite à quoi il devint vice-supérieur et professeur de philosophie au Séminaire de Gaspé. Il retourna une fois de plus à sa vocation religieuse en 1963 en tant que curé de Grande-Vallée, où il se souciait beaucoup du climat social et économique du village. On dit de lui qu’il était haut en couleur de même qu’un bon travailleur. On pouvait le voir offrir une cérémonie religieuse mais aussi tondre régulièrement le gazon du presbytère. Il demeura au sein de la paroisse jusqu’à sa retraite en 1978. Deux ans plus tard il devient aumônier à la résidence Saint-Joseph de Maria. En janvier 1992, il devient pensionnaire du Centre d’accueil de Maria. Il décéda le 18 mars 2000 à l’âge de 90 ans. Référence obligatoire: Photo: Louis-Octave Vallée. Musée de la Gaspésie. Fonds Louis-Octave Vallée. P83/1/35. Fonds d'archives: P52 Fonds Pêcheurs-Unis du Québec P53 Fonds Gérard Guité

Référence :

Musée de la Gaspésie. . Z-152.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *